La Federation des Constructeurs de Maisons Individuelles

Vidéo FFC

Le logement questionné à travers le prisme des grandes tendances sociétales

Y a-t-il encore une place pour le développement de l’habitat en-dehors des métropoles ? Faut-il adapter l’habitat aux modes de travail de plus en plus nomades ? Le logement est-il un actif dormant ou un moteur du bien-être social ? Le logement doit-il avoir un rôle plus important à jouer dans le futur système des retraites ?

Développement de l’habitat : métropolisation versus ruralité

L’économie du 21ème siècle (économie numérique, intelligence artificielle, robotique) aspire géographiquement les richesses et la densification va se poursuivre dans les métropoles. Cependant, avec une aspiration d’une partie de la population à vivre à l’extérieur des espaces urbains denses et avec de véritables politiques volontaristes de la part des élus, il y a de l’espace pour le développement de l’habitat dans la ruralité et les villes moyennes.

Développement des outils de mobilité : le logement redevient un lieu de « production »

Des outils de mobilité sont développés pour permettre de travailler ailleurs qu’au bureau, notamment à domicile, pour des raisons à la fois de conciliation entre vie professionnelle et vie privée mais également écologiques. Les constructeurs doivent s’interroger sur une conception peut-être différente de l’habitat pour répondre à cette tendance.

L’immobilier est un moteur pour le fonctionnement économique et le bien-être social

 

Le marché du travail est en train de changer : les emplois ne sont pas créés forcément au même endroit que ceux détruits, les emplois existants peuvent se déplacer, sans compter les difficultés de recrutement de la moitié des PME alors que le chômage reste important. L’immobilier doit être en mesure d’accompagner ces changements et, sous réserve de l’extension de l’offre de logements là où il y a de l’activité économique, il constitue un moteur pour le fonctionnement économique et globalement pour l’équilibre et le bien-être social.

L’immobilier est le seul investissement accessible pour la retraite des ménages modestes

La réforme sur les retraites pour uniformiser les régimes et passer à un système de retraite par points est certes ambitieuse mais ne suffit pas. Toutes les études montrent qu’il faut avoir un mix de deux systèmes, par point et par capitalisation où l’immobilier a un rôle beaucoup plus important à jouer que son rôle actuel.