actualité liée à la profession des constructeurs de maisons individuelles

Actualité de la FFC - Fédération Française des Constructeurs de Maisons Individuelles

LAISSEZ LES FRANCAIS TRANQUILLES !

Tel est le titre d'une lettre ouverte de la FFC adressée à Madame la Ministre Déléguée Emmanuelle WARGON qui qualifiait la maison individuelle de "non-sens écologique, économique et social" le 14 octobre, disant que "l'habitat rêvé de la maison individuelle avec jardin n'est pas soutenable"

Cette lettre ouverte :                    a suscité l'intérêt de nombreux médias.

Damien Hereng, Président FFC, est interviewée par Appoline de Malherbe à ce sujet sur RMC https://www.dailymotion.com/video/x84x5ub 

 

Pénurie de matériaux et construction de maisons individuelles

Alors que le marché de la maison individuelle rebondit, les constructeurs doivent gérer des hausses de prix de matériaux inédites et des retards de livraison inquiétants. Damien Hereng témoigne pour Batirama

Commission Rebsamen : le gouvernement a oublié la construction de maisons individuelles

Dans son communiqué de presse diffusé le 3 juin 2021, la FFC regrette ne pas avoir été intégrée à la commission Rebsamen. "Les représentants de fédérations appelés à siéger dans cette commission et donc à se faire entendre sont uniquement celles de la promotion privée et du logement social", peut-on notamment y lire. L'esprit des travaux privilégierait ainsi à l'excès les métropoles. Or, la construction de maisons individuelles "représente 50% de la construction neuve, les territoires ruraux et péri-ruraux !". La FFC espère pouvoir être au moins auditionnée. Source bactiactu 

 

La FFC fait une liste de propositions aux députés dans le cadre des discussions sur le projet de loi Climat et Résilience

Le Président Damien Hereng, interviewé par Batiactu, déclare notamment : "il faut instaurer des minimums de densité dans le PLU". 

Interviewé également par Batiweb sur la question de la sobriété foncière de la maison individuelle, il évoque aussi la RE 2020.

Les professionnels ont été entendus !

Lors de sa réunion du 17 décembre présidée par Bruno Le Maire, le Haut Conseil pour la Stabilité Financière (HCSF) a entendu les demandes des professionnels et a décidé d'assouplir les règles fixées un an plus tôt. Ainsi, la durée d'endettement maximum conseillée passera de 25 à 27 ans en 2021, le taux d'effort maximum (ratio entre les revenus du ménage et ses mensualités) passera de 33% à 35% et la marge de flexibilité, c'est-à-dire la possibilité pour les banques de déroger à ces limites, passera de 15% à 20%. Selon Bruno Le Maire, ces recommandations devraient devenir des obligations réglementaires pour toutes les banques d'ici six mois. Source Batiactu

Les acteurs* de la construction, de la promotion, de l'investissement et du financement s'allient pour demander d'assouplir les règles sur les crédits immobiliers

Dans un courrier commun du 14 décembre, les professionnels de l'immobilier se mobilisent pour convaincre le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF)  d'assouplir les conditions d'accès au crédit. En effet, le cumul des recommandations très strictes édictées un an auparavant par le régulateur, associé à la crise économique actuelle, a conduit à augmenter significativement la part des demandes de crédits refusées, cette dernière passant de 5.5 % en 2019 à 17 % en cette fin d'année.

(*) AFIL, APIC, FFC, FNAIM et SNPI

RE 2020 : le gouvernement marche sur la tête !

Le Ministère de la transition écologique a communiqué le 24 novembre ses orientations concernant la RE2020. Il présente comme mineures des révolutions aussi drastiques que la généralisation en six mois de performances thermiques élitistes, la suppression de modes de chauffage répandus et même le recours systématique à des modes constructifs tellement compétitifs qu’ils ne représentent qu’une infime partie du marché… et tout cela s’appliquerait au seul segment du logement qui n’a jamais eu besoin de dérogations pour respecter la RT 2012 ? 

La FFC analyse les conséquences désastreuses de telles décisions et fait part de ses demandes aux Pouvoirs Publics.

 

Retrouvez-les dans le communiqué de presse